Leu 211 Théâtre

Leu 211 Théâtre

Théâtre amateur en plein air

 

 

 

Paru dans le JIR le 28 mars 2016 :

Le 211 fait une place au théâtre

Mascarade

 

SAINT-LEU. Les représentations affichent complet depuis septembre. Une vraie réussite.

L’offre culturelle monte d’un cran à Saint-Leu. Musicalement, cette commune est déjà bien servie entre les concerts au K, ceux des rondavelles et autres bars. Le spectacle vivant est assuré par le Séchoir et son célèbre Tempo. Le théâtre a désormais son spot. Nicolas, patron de l’Auberge du relais a ralenti la cadence des soirées festives pour lui offrir un créneau de choix. Une activité confiée à Jean-Michel Broustail. Après avoir délaissé les planches pendant des années, le professeur de philo a choisi d’endosser à nouveau son costume de metteur en scène. Il a créé la compagnie amateur le 211 Théâtre. Depuis septembre dernier, il multiplie les dates avec ses neuf comédiens expérimentés. La pièce « Mascarade » écrite par lui-même, remporte un vif succès. Il y a une vraie demande. Le bouche-à-oreille a bien fonctionné pour ce spectacle drôle. « C’est l’histoire d’un metteur en scène qui veut donner des leçons de morale aux terroristes du monde entier. Le but, c’est de tourner en dérision la prétention des intellectuels qui sont souvent à côté de la plaque, coupés de la réalité. En fait, on se moque du milieu du théâtre », explique l’auteur.

« CET ENDROIT A UNE HISTOIRE »

 Le site du 211 se prête particulièrement bien à cette pratique. Avec quelques aménagements et son ambiance cosy, il s’apparente à un vrai petit théâtre familial. « Et puis c’est en endroit qui a une histoire », ajoute Jean-Michel Broustail. Les 7 000 euros de subventions attribuées par la Région vont permettre d’investir dans un équipement adéquat pour les lumières. Le metteur en scène ainsi que son équipe apprécient de disposer d’un tel lieu. « C’est super rare pour des comédiens d’avoir leur propre théâtre », avance-t-il. Le 211 ainsi configuré est également une aubaine pour les autres troupes de l’île. Car les espaces pour se produire manquent cruellement. Sur les 30 représentations qui auront ponctué cette première saison (de septembre2015 à juin 2016, tous les samedis et parfois le vendredi), une partie ont été assurées par des pointures de métropole mais aussi par des artistes professionnels et amateurs de toute l’île. « On aime bien connaître ce qu’on propose. On va voir les spectacles avant de proposer de jouer au 211 », indique Jean-Michel, qui compose actuellement une nouvelle pièce. Elle sera répétée dès le mois de juin, mais pas forcément avec les mêmes comédiens. C’est l’œuvre qui dictera ses choix au chef d’orchestre. Puis, Jean-Michel appliquera sa ligne de conduite : « Je cherche de la disponibilité et de la générosité. Le théâtre, ce n’est pas de la consommation. Un bon comédien doit être capable de recevoir et de donner ». D.F.B

 

Leu 211 Théâtre

 

 

 

 

Crédit photos: Didier, Pierre Berland, Olivier