« Le tort qu’on a, c’est d’adresser la parole aux gens. »

SAMEDI 14 DÉCEMBRE à 20H00

S’immerger dans l’œuvre de Beckett et se demander si notre incompréhension du monde n’est pas ce que l’on a, finalement, de plus authentique, regarder en face la question sans remède de l’existence sans chercher à y répondre… C’est dans ce terreau mental que l’art de cet auteur irlandais fouille, creuse sans relâche et sans espoir.

Différents extraits de ses romans sont lus, d’autres joués. Autant de brèches ouvertes pour éveiller la curiosité du spectateur et l’inviter à entrer dans l’univers singulier de Samuel Beckett, la dimension poétique de sa langue, la drôlerie de ses perceptions et l’étrangeté de notre condition.
On connaît le plus souvent ses célèbres pièces « En attendant Godot » ou « Fin de partie ». Nous avons choisi d’aborder ici ces romans, notamment la trilogie : « Molloy » « Malone meurt » « L’innommable » ainsi que « Premier Amour ».

« A vrai dire, soyons au moins francs, il y a un bon moment déjà que je ne sais plus ce que je dis. C’est que j’ai l’esprit ailleurs. Je suis disculpé. Du moment qu’on à l’esprit quelque part, tout est permis. »
L’innommable

 

« Je me mis enfin à réfléchir, c’est à dire à écouter plus fort. »
Molloy

 

« Il y a des fois, dit-il, où l’on est tenté de se laisser aller au découragement. »
Molloy


« Mais laissons là ces questions morbides et revenons à celles de mon décès »
Malone meurt

 

 

Conception et mise en scène :
Isabelle Martinez et Charles Rios
Scénographie et costume :
Charles Rios
Jeu : Isabelle Martinez
Lumière : Valérie Becq
Son : Matthieu Bastin
Couturière : Clémence Boisard
Photos : Cyril Plomteux
Durée : 50 minutes
Tout public à partir de 15 ans
Montage : 45 minute

Tarif adulte

 

 

Réservation